Prenez rendez-vous avec l'écriture 10 minutes par jour


Ecrire peut vite nous mettre face à un vide qui nous désempare et on peut facilement se trouver bloqué devant sa feuille ou son écran alors qu'on a vraiment envie d'écrire. 

Peut-être que le blocage survient quand on a une ambition trop grande pour une idée avant même d'avoir commencé.  On se perd dans l'histoire avant qu'il y en ait vraiment une et la grandeur de la tâche nous effraie. 

L'idée proposée ici ne servira pas à surmonter ce blocage pour une histoire propre avec un problème très précis, mais vous aidera à surmonter le blocage pour n'importe quel écrit même sans idée préalable. 

Voici la recette : 

  1. Notez dans votre agenda, "ECRIRE 10 minutes" tous les jours de la semaine pendant 1 mois. Oui, même les dimanches ! Si possible tous les jours à la même heure, en rentrant du travail par exemple, après manger, ou à peine levé avec un thé ou un café. Si un mois est un délai qui vous parait trop long, fixez les rendez-vous pour 20 jours, ou 10 jours.
  2. Respectez ce rendez-vous comme si c'était un rendez-vous professionnel, ou un rendez-vous chez le médecin. Ce ne sont que 10 petites minutes. Vous ne pouvez ni les oublier ni ne pas avoir le temps pour seulement 10 minutes. 
  3. Au moment de votre rendez-vous, prévenez tout le monde de ne pas vous déranger, coupez votre téléphone et le top du top serait, si vous écrivez sur un ordinateur, de couper l'accès internet si la tentation est trop grande. Installez-vous confortablement devant votre bureau, notez la date, le numéro du jour (J pour le premier jour, J2 le deuxième, etc) utilisez un minuteur pour 10 minutes et c'est parti ! Ecrivez la première phrase qui vous vient, même si elle est nulle, archi nulle, on s'en fiche car ce n'est qu'un départ.

2 possibilités : 

  1. Vous avez une histoire en tête et vous allez écrire un peu tous les jours cette histoire. Soit de façon linéaire si les choses coulent d'elles-même, soit par petits bouts que vous utiliserez à des moments différents dans votre future histoire, par exemple : la description d'un lieu, un dialogue... Les deux situations peuvent se présenter selon les jours. Ne vous bloquez pas si le 4e jour vous n'avez plus la suite, écrivez un autre moment de l'histoire, un souvenir par exemple, qui donnera de la profondeur à votre personnages.
  2. Vous n'avez pas d'histoire en tête et souhaitez écrire. Il suffira d'un premier mot, une première phrase pour vous lancer. La première qui vient, toute simple. Pas besoin qu'elle soit poétique, parfaite, pleine de tension déjà, juste une phrase. La suite viendra. Il arrive de rester plusieurs minutes sans idée, rien du tout, comme si notre imagination était devenue fertile. Il ne faut pas se laisser impressionner, on a forcément quelque chose à écrire. Si le vide vous arrivait, et ça arrive, surtout après plusieurs jours d'écriture quotidienne, voilà quelques idées : racontez un souvenir, un espoir, votre journée, imaginer la vie de quelqu'un qui a croisé votre chemin, que fait votre médecin quand il rentre chez lui ?

SURTOUT, quand on commence un phrase, on ne se dit pas non c'est nulle j'en prends une autre. Avec cette logique on peut écrire beaucoup de premières phrases et rien d'autre. On peut se dire "ok, cette phrase est vraiment bof, mais c'est une phrase et on va voir ce que je peux en tirer en 10 minutes". Le but de ces 10 minutes par jour n'est pas de réaliser une œuvre (tant mieux si c'est le cas), mais le but n'est pas la qualité, c'est la fréquence. Vous n'aurez peut-être pas la fierté d'avoir écrit des petites pépites, mais celle d'avoir écrit tous les jours pendant un mois.


Parfois vous écrirez 10 minutes et arrêterez immédiatement. Parfois, votre minuteur sonnera les 10 minutes et vous n'aurez pas fini d'écrire ce que vous avez commencé profitez-en, continuez tant que l'envie de continuer est présente !