Idée lecture : Journal d'un corps, Daniel Pennac


S'il y en a un qui a pris le devant de la scène dernièrement avec la pandémie, c'est le corps. 

L'histoire

Ici, le corps vulnérable, menacé, menaçant, le corps malade.
Il est le temple de nos émotions, de nos sensations, celui qui matérialise. Dans Journal d'un corps, Daniel Pennac livre à la première personne le journal intime d'un corps, cette machine sensible, souvent bien huilée, parfois déglinguée, toujours étonnante.

L'avis de la lectrice

Même en habitant un corps de femme, j'ai trouvé dans ce journal une universalité qui m'a profondément émue, amusée, réconfortée. A parcourir avec les yeux, en tournant les pages avec les doigts, en souriant avec les lèvres, si le cœur vous en dit : lisez Daniel Pennac, il n'y a pas que ma tête qui vous y invite.

Extrait 

"Robert, qui a mon âge, vit en amitié avec son corps, c'est tout. Son corps et son esprit ont été élevés ensemble, ils sont bons camarades. Ils n'ont pas besoin de refaire connaissance à chaque surprise. Si le corps de Robert saigne, ça ne le surprend pas. Si le mien saigne, la surprise me fait m'évanouir. Robert sait bien, lui, qu'il est rempli de sang ! Il saigne parce qu'il vit dans un corps. Comme saigne le cochon qu'on saigne ! Moi, chaque fois qu'il m'arrive quelque chose de nouveau, j'apprends que j'ai un corps !"

Journal d'un corps, Daniel Pennac


Suggestion de Mimi Drouet de Saïgon